ovni-conspiration Index du Forum S’enregistrer Connexion

Le jour où la terre s'arreta
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
ovni-conspiration Index du Forum  » RUBRIQUE GENERALE  » Film  » Le jour où la terre s'arreta
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ackinou
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2012
Messages: 139
Localisation: Marseille
Féminin Taureau (20avr-20mai) 狗 Chien

 Message Posté le: Dim 6 Mai 2012 - 16:24    Sujet du message: Le jour où la terre s'arreta
Répondre en citant



Le jour où la terre s'arrêta (Day the Earth Stood Still), Robert Wise, 1951, Etats-Unis. Noir et blanc. Son d'origine : Mono
Réalisateur : Robert Wise. Durée : 1h32.
Production : 20th Century Fox.
Distributeurs :
· 20th Century Fox Film Corporation (Etats-Unis)
· Fox Video (laserdisc)
· CBS/Fox Video (video)
Scénaristes : Edmund H. North d'après le récit "Farewell to the Master" de Harry Bates.
Producteur : Julian Blaustein.
Producteur exécutif : Darryl F. Zanuck.
Musique originale : Bernard Herrmann.
Photographie : Leo Tover.
Montage : William Reynolds.
Direction artistique : Addison Hehr , Lyle R. Wheeler.
Décorateur de plateau : Claude E. Carpenter, Thomas Little.
Décors : Lyle Wheeler.
Création des costumes : Perkins Bailey (le costume de Klaatu), Travilla.
Maquillage : Ben Nye.
Son : Harry M. Leonard, Arthur L. Kirbach.
Effets spéciaux photo : Fred Sersen.
Effets spéciaux : Ray Kellogg, L.B. Abbott, Emil Kosa.

Interprètes : Michael Rennie (Klaatu), Patricia Neal (Helen Benson), Hugh Marlowe (Tom Stevens), Sam Jaffe(le Professeur Jacob Barnhardt ), Billy Gray (Bobby Benson), Frances Bavier (Mme Barley), Lock Martin (Gort), John Brown (Mr. Barley), John Burton (l'homme de la radio britannique), Wheaton Chambers (Mr. Bleeker), Frank Conroy (Mr. Harley), James Craven (un businessman), Marjorie Crossland (Hilda), Elmer Davis (lui-même), Lawrence Dobkin (le physicien de l'armée américaine), Edith Evanson (Mme Crockett)...


L'histoire



Un mystérieux engin volant à une vitesse incroyable est entré dans l'atmosphère terrestre, parcourant de nombreux continents, il finit par atterrir dans un parc de Washington aux Etats-Unis.

Un extra-terrestre descend de la soucoupe et demande à rencontrer le chef terrien. Des militaires soupçonneux lui tirent dessus, l'extra-terrestre est en fait un être ressemblant traits pour traits aux terriens et celui-ci est blessé. Un robot descend alors de la soucoupe à l'air beaucoup moins sympathique et détruit toutes les armes des militaires avant de se poster devant la soucoupe.



La soucoupe atterrit dans Washington D.C.
 

Klaatu, l'extra-terrestre est quant à lui emmené dans un hôpital pour y être soigné. Vite rétabli, à la stupeur des médecins il décide d'employer des méthodes plus démonstratives pour montrer sa supériorité et espérer rencontrer les grands responsables de la Terre pour leur transmettre le message dont il est porteur. Pour cela, il va devenir un humain comme les autres et côtoyer les terriens de plus près.


Les militaires entourent la soucoupe

 
Sur les conseils d'un professeur, dont il est devenu l'ami, il va arrêter toute énergie sur Terre pendant une demi-heure... Sa démonstration a été convaincante, mais il est maintenant recherché activement par la police et les militaires qui vont finir par le tuer. Son robot Gort viendra à son secours et lui redonnera la vie...

Juste le temps pour lui de délivrer son message de paix aux habitants de la terre qu'il met en garde contre l'utilisation de la puissance atomique et des risques que la Terre peut faire encourir à l'équilibre précieux de tout l'univers.

 
A propos du film...


Paranoïa rouge


Dans les années 40, les Etats-Unis et les américains sont atteints d'une psychose paranoïaque due aux conséquences de la deuxième guerre mondiale. Pendant la période 1940-1945, le despotique FBI, véritable état dans l'état, traque les agents d'autres nations (russes par exemple) qui se sont infiltrés sur le sol américain. On épie son voisin, on se méfie de ses moindres faits et gestes…
Durant les années 50, la traque devient politique : on soupçonne toute personne ayant des convictions socialisantes vite assimilées à un communisme pur et dur. Parallèlement, une autre psychose fait la une des journaux : celle des soucoupes volantes. La peur d'être envahi insidieusement par des extra-terrestres se dessine…
L'Amérique traverse une crise grave en Corée, le sénateur McCarthy traque tous ceux qui ont des sympathies rouges. Tout semble donc propice aux films de martiens issus eux aussi d'une planète où le rouge domine.

Des ambitions pacifiques

Contrairement aux films de cette période comme par exemple "Les envahisseurs de la planète rouge" de William Cameron Menzies, les visiteurs du "Jour où la terre s'arrêta" ont des visions beaucoup plus pacifiques. Klaatu, l'extraterrestre qui descend de la soucoupe volante posée en plein cœur de Washington, est venu pour mettre les hommes en garde contre l'arme atomique. L'équilibre de l'univers est en jeu et dans cet ensemble harmonieux, la Terre et la race humaine font figure d'enfants jouant avec des allumettes.
L'accueil des humains est loin d'être amical. Pour échapper à une chasse à l'extra-terrestre, Klaatu se glisse parmi les hommes pour mieux en connaître leurs pensées. Mécontent du manque d'humanité des terriens, Klatu décide alors que la seule façon d'obtenir l'attention des habitants de Terre est de leur faire une démonstration de sa supériorité.
Avant son départ, il lancera un dernier avertissement : "Les gens des autres planètes n'ont pas l'intention d'intervenir dans vos affaires. J'étais venu en messager de paix. Vous ne m'avez pas compris. Je retourne vers mon peuple en vous disant que, si vous aggravez, par de nouvelles expériences atomiques, le danger qui pèse sur l'univers, nous n'hésiterons pas à vous détruire."

Une satire sociale

Par l'intermédiaire d'un film de science-fiction à la facture traditionnelle, Robert Wise envoie lui aussi un message à la bonne conscience de l'Américain moyen. La critique est d'autant plus forte que le style est réaliste, les effets spéciaux sont limités au stricte nécessaire : une soucoupe volante, un robot, même l'extra-terrestre a figure humaine. Le cinéaste nous fait une descritpion quasi documentaire de la société américaine : Robert Wise a déjà abordé des problèmes épineux au cœur de l'actualité comme l'abolition de l'esclavage, la violence ou la lutte contre le totalitarisme. Après Klaatu, les films d'extra-terrestres seront divisés en deux clans : les invasions de martiens sanguinaires et totalitaires ou les visiteurs jetant un regard complaisant sur notre civilisation!

Certains verront même dans le film, une représentation moderne et allégorique du Christ. Klaatu est l'archétype de Jésus recherchant la vérité humaine. Les parralèles avec l'histoire messianique sont nombreux : il vient du ciel, se mêle aux hommes sous le nom de Carpenter (charpentier), se heurte à leur incompréhension, meurt et renaît pour les sauver. Philosophiquement, le film est un regard magistral sur les bons et les mauvais côtés de la nature humaine qui peut, avec la science, engendrer aussi bien les découvertes bienfaisantes que les plus terribles des cataclysmes. L'histoire montre cet étranger, semblable aux humains par sa forme, errer dans les rues de Washington D.C. découvrant les progrès de l''homme et les entraves qui existent pour leur progression.

Il est sûr que cette vision humaniste des extra-terrestres ne peut que trancher par rapport aux productions de l'époque. Si le film est considéré actuellement comme un chef d'œuvre de la science-fiction et du cinéma, c'est parce que son sujet à des résonances encore actuelles. La maîtrise de l'énergie atomique reste au centre des préoccupations modernes, les différents incidents des centrales atomiques de Three Miles Islands aux Etats-Unis, de Tchernobyl dans l'ex-URSS, ou plus récemment au Japon sont autant d'indicateurs des dangers du nucléaire et des faiblesses des protections mises en place.

Par son traitement simple et dénué d'effets spéciaux imposants, Robert Wise a réalisé un chef d'œuvre du film de SF dont le sujet résonne encore cinquante ans après sa sortie en salles.



Helen Benson (Patricia Neal) devra affronter sa peur du robot pour sauver son ami Klaatu. 

 
 
 
Source : [url:9fee06ee84=http://sfstory.free.fr/films/lejour.html]http://sfstory.free.fr/films/lejour.html[/url:9fee06ee84]


 Revenir en haut »
Publicité






 Message Posté le: Dim 6 Mai 2012 - 16:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 Revenir en haut »
Montrer les messages depuis:   
ovni-conspiration Index du Forum  » RUBRIQUE GENERALE  » Film  » Le jour où la terre s'arreta
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation


EnterGalaxy Template by [IDK]TargetX

Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com